nat. Le roi du Portugal rejette son projet ; aussi Christophe Colomb se tourne vers des chefs d'état qui veulent rivaliser avec la domination maritime du Portugal, et il trouve l'écoute des rois d'Espagne, Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille. Des rudiments de science ont pu lui être dispensés dans les écoles de la ville (sans qu'il soit besoin d'imaginer qu'il ait étudié dans une université) ; et, très jeune, il désira, comme il le disait lui-même, « connaître les secrets du monde ». Le navigateur Christophe Colomb essaye depuis des années de … C. Colomb, Œuvres complètes, éd. En 1498 une nouvelle mission est confiée à Colomb. Les souverains lui remettent des lettres de créance pour le Grand Khan. Le fait d'avoir vécu à Gênes puis à Savone explique les premières curiosités de Colomb. Il aurait séjourné à Elmina, au Ghana, vers 1482-14… Les quatre voyages de Christophe Colomb, entre 1492 et 1504 : la découverte des Antilles. Les débuts de la vie de Colomb sont entourés de mystère. Lire la suite, Dans le chapitre « Christophe Colomb » A. Cioranescu, Paris, 1961 ; Œuvres, in C. Lollis, éd., Raccolta colombiana, 15 vol., Rome, 1892-1896 ; Textos y documentos completos, Madrid, 1982. Les déboulonnages de statues de personnalités esclavagistes […] Lire la suite, décline rapidement, à retrouver leurs racines chrétiennes. De plus le récit de Marco Polo a fortement attiré son attention et lui a donné une forte envie de suivre les traces de Polo. Enfin a lieu la découverte d'une mine d'or (« N'est-ce pas la preuve que l'on se trouve à Cypango ? Cette volta sera utilisée par tous les navires espagnols pendant plus de trois siècles. Il épouse la fille du premier colonisateur de l'île de Porto Santo. Quiz Les voyages de Christophe Colomb : Connaissez-vous le B-A-BA sur ce grand explorateur ? C'est l'époque où la navigation hauturière a fait son apparition, grâce à l'emploi, au lieu des lourdes naves méditerranéennes, de légères caravelles, petits voiliers à trois mâts combinant aux […] URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/christophe-colomb/. Chercher la route de Catay (la Chine) et des îles à épices de l'Inde par l'Occident, tel est le projet que le Génois présentera à la cour de Lisbonne. Cette dernière hypothèse a été soutenue par S. de Madariaga, mais sans aucun indice sérieux ; le seul intérêt de cette question concerne la psychologie du héros (qui aurait soigneusement dissimulé ses origines). consulté le 02 décembre 2020. Qui finance ce voyage ? Le 10, des statues de Christophe Colomb sont dégradées à Boston (Massachusetts) et à Richmond (Virginie), en lien avec les revendications du mouvement Black Lives Matter. Les souverains du Portugal s'intéressaient depuis longtemps aux explorations atlantiques : leurs marins avaient découvert successivement chacune des îles de l'archipel des Açores ; et l'on espérait, en allant toujours plus à l'ouest, parvenir à « Antilia » ou « île des Sept Cités », d'autant que des débris végétaux (provenant de la côte américaine) étaient parfois jetés sur les rivages açoréens. Jamais personne n’avait navigué comme Christophe Colomb : vent, tempête, naufrage, rien ne lui faisait peur. Monastère de La Rabida, Palos. Passionné de voyages, il se rend au Portugal en 1476, s'y marie et étudie la Géographie de Ptolémée et Imago Mundi de Pierre d'Ailly. La Couronne participe à la moitié des frais ; l'autre moitié est avancée à Colomb par des banquiers génois de Séville. Il a navigué en mer Méditerranée. Lire la suite, Dans le chapitre « Le Nouveau Monde » Il repoussait sans cesse ses limites, encore et encore. A. Ballesteros y Beretta, Cristobal Colón y el descubrimiento de América, Buenos Aires, 1945, S. A. Bedini dir., The Christopher Columbus Encyclopaedia, 2 vol., Macmillan, 1992, E. G. Bourne, The Voyage of Columbus and of John Cabot, New York, 1925, F. Colombo, Le Historie, Caddeo éd., Milan, 1930, J. Heers, Christophe Colomb, Hachette, Paris, 1991, B. de Las Casas, Historia de las Indias, Madrid, 1947, Mexico, 1951, S. de Madariaga, Christophe Colomb, Paris, 1951, rééd. Pourquoi un Génois ? Huile sur toile d'Antonio Cabral Bejarano, XIXe siècle. Synopsis : 1492. Les rois de Portugal et d'Angleterre lui refusent leur concours financier. Cette option est réservée à nos abonné(e)s. Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. Plus significatif, le «traducteur» de Christophe Colomb était Luis de Torres, mentionné plus haut. franç. Mais d'où venait cette famille Colombo, que l'on ne connaît pas au-delà du grand-père de Christophe ? et trad. La critique historique n'a pu commencer sérieusement qu'après la publication (en 1875) de l'Historia de Las Casas, restée inédite depuis le xvie siècle. L'histoire des tractations de Colomb avec les savants de l'entourage de Jean II est assez obscure. Il rentre épuisé en Castille, peu avant la mort de sa protectrice Isabelle. Motivé par la recherche d’or et d’épices, Christophe Colomb élabore un projet de voyage de découverte qu’il aurait d’abord proposé en vain au roi du Portugal, avant qu’il ne soit accepté par Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon, souverains d’Espagne. Le Roi effaça cet affront en lui donnant un quatrième commandement, mais ce voyage se termina par l’interdiction qui fut signifiée à Christophe Colomb de débarquer à Haïti. Passionné de voyages, il se rend au Portugal en 1476, s'y marie et étudie la Géographie de Ptolémée et Imago Mundi de Pierre d'Ailly. Il rend hommage à l'« épopée missionnaire », tout en affirmant que « non […] Lire la suite, Le roi Juan Carlos inaugure Expo'92, l'Exposition universelle de Séville organisée à l'occasion du cinq centième anniversaire de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. En 1502, dernier envoi en exploration ; une errance d'une année le long des côtes d'Amérique centrale, depuis le cap Honduras jusqu'à Panamá. 11-13 octobre 1992, Inauguration de l'Exposition universelle de Séville. Érudit, ingénieux, doté d’une grande confiance en lui, ayant des connaissances pointues de la mer, des vents … Ses ancêtres étaient-ils corses, galiciens, ou des Juifs catalans qui auraient fui la péninsule à la fin du xive siècle ? Il est, un moment, « facteur » (commissionnaire) de la maison Centurione, de Gênes, qui avait de gros intérêts au Portugal (selon un document de 1478, il opéra à cette date un achat de sucre, à Madère, pour cette firme) ; puis, établi à Lisbonne, où le rejoint son frère Bartolomé, il exerce avec lui le métier de cartographe. – de prendre à revers l'Islam. Et il navigue incessamment : soit vers le nord, à Bristol (où le souvenir d'une île « Brasil », qui est peut-être Terre-Neuve, subsiste toujours), et de là jusqu'en Islande ; soit le long du littoral africain, exploré depuis un demi-siècle sous l'impulsion de la cour de Lisbonne : il va jusqu'à la côte de l'Or, où il assiste au trafic des esclaves noirs. Marqué par la conviction d'avoir découvert une nouvelle route menant vers l'Asie et par le souci de rentabiliser l'expédition en trouvant de l'or et des épices, le récit du Grand Amiral véhicule les deux mythes qui hanteront l'i […] Relisant Aristote, Marco Polo et Pierre d’Ailly, Colomb multiplie les faux calculs et prévoit d’atteindre le Japon au terme d’un voyage de 750 lieues (4 440 km), soit une distance quatre fois inférieure à la réalité… Il effectue quatre voyages, restant jusqu’au bout persuadé d’avoir abordé l’Asie. Il semble même que l'existence du Brésil ait été pressentie : d'après Colomb, le roi Jean II croyait qu'il y avait « une très grande terre ferme à l'ouest ». Christophe Colomb accoste pour la première fois le 12 octobre 1492 sur une île que les indigènes appellent Guanahani et qu'il rebaptise San Salvador. Il recevra un accueil triomphal à son retour en Espagne. Christophe Colomb ne passe pas par les terres pour rejoindre la Chine parce qu'il y a de nombreux brigands sur les routes, c'est dangereux. Son devoir était de répandre sa religion, qui est le Christianisme en Extrême-Orient. Au cours de cette période, il se procure les livres qu'il consultera sans se lasser pour étayer son grand rêve ; parmi ces ouvrages : une Géographie de Ptolémée – ce précieux manuscrit de l'astronome alexandrin du iie siècle qu'on avait retrouvé au début du xve siècle et qui décrivait le monde connu en donnant, pour tous les lieux, leurs coordonnées en degrés ; l'édition princeps de 1478, que Colomb posséda, était accompagnée de 27 cartes ; l'Eurasie y mesurait 180 degrés ; la nomenclature de Ptolémée sera à l'origine de tout ce qu'écriront et chercheront les explorateurs durant un siècle. Lors de son premier voyage, il embarque avec 87 hommes le 3 … Christophe Colomb nourrit un rêve : découvrir une nouvelle route … Au service du roi de France, le c […] Parti de Palos de la Frontera (en Andalousie) le 3 août 1492, il gagne l'archipel des îles Canaries et, le 8 septembre 1492, profitant des vents alizés, il se lance avec ses trois navires vers l'ouest. Il séjourne à deux reprises au monastère de La Rabida, près du port andalou de Palos. Second livre très important : l'Imago mundi du cardinal Pierre d'Ailly (1350-1420), vaste compilation du savoir antique, où la notion de la rotondité de la terre, garantie par l'autorité d'Aristote, est tenue pour prouvée ; il y est dit qu'un même océan baigne les rivages d'Espagne et ceux d'Asie. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières. Dans la métropole, il est libéré, rétabli dans ses titres, mais non pas dans ses fonctions de gouverneur. Origine du voyage de Christophe Colomb. Le voyage qui l'a rendu célèbre:la première traversée de l' Atlantique (août -octobre 1492)-La première île où Christophe Colomb débarque est San Salvador aux Bahamas. Dès 1493, la lettre narrant le premier voyage de Colomb connaît une large diffusion. Le contenu de ces écrits reflète la réalité américaine décrite – et quelquefois interprétée – par des hommes venus d'horizons très divers. Les gouvernants de l'indépendance ont pourtant gardé l'empreinte de cette relation inégale même si sa perpétuation était formellement rompue avec le retour à Lisbonne de Pierre I er en 1821 et la défaite des troupes de Ferdinand VII d'Espagne à Ayacucho en 1824. On dit pour cette raison qu'il a découvert l'Amérique, même si ce n'est pas totalement exact, des peuples indigènes vivant déjà sur les îles caraïbes et le continent américain. Il est le fils d'un tisserand. C'est un marin génois, Christophe Colomb, qui devait découvrir et explorer pour le compte de l'Espagne – et non du Portugal – la partie centrale des rivages occidentaux de l'Atlantique. Les Caraïbes furent le théâtre du premier contact entre l'Europe et le Nouveau Monde. De nombreux colons (330) s'embarquent avec lui. 1988 ; Les Plus Belles Lettres de Christophe Colomb, Paris, 1961, S. E. Morison, Christopher Columbus, Admiral of the Ocean Sea, 2 vol., Boston, 1942 ; trad. Puis découvre Cuba et Haïti. Il cherchait une nouvelle route maritime vers les Indes et voilà qu’il découvre l’Amérique. Les Vikings l'avaient déjà aussi découverte des siècles auparavant (à Terre-Neuve), mais ils n'en avaient laissé aucune trace dans la mémoire européenne. Il existe un flou entourant le lieu de naissance de Christophe Colomb, mais il est admis que ce dernier est né en République de Gênes en 1451. Lire la suite, En 1929, lors de travaux destinés à transformer en musée le palais de Topkapi à Istanbul, on découvre un jeu de cartes anciennes dont l'une, datée de 1513 (calculée pour la notation chrétienne de l'époque), attire particulièrement l'attention. D’après le journal de bord de Christophe Colomb. Il conçoit le projet d'atteindre les Indes pa… Colomb est convaincu que la terre est ronde et qu’un océan unique sépare l’Europe et l’Asie, d'où son choix de partir vers l'ouest. L'explication est simple et doit être cherchée dans l'évolution politique de l'Europe à la fin du xv e  siècle. « COLOMB CHRISTOPHE (1451 ou 1452-1506) », Encyclopædia Universalis [en ligne], La Pinta, la Niña et la Santa Maria appareillent du port de Palos, le 3 août 1492.  : […] Il est le fils d'un tisserand. « Christophe Colomb » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior, L'apport de Colomb à la navigation à voiles, Vikiliens pour compléter sur les voyages de découverte, https://fr.vikidia.org/w/index.php?title=Christophe_Colomb&oldid=1493544, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0, En 1493-1496, au cours de son deuxième voyage, il découvre la, En 1498-1500, son troisième voyage le conduit dans l'embouchure de l', En 1502, il fait un dernier voyage où il longe les cu, Selon l'accord signé en avril 1492, en cas de succès, Colomb sera anobli, portera le titre de grand amiral de la mer océane, il sera le vice-roi et gouverneur perpétuel des terres qu'il découvrira ; de plus il percevra 10 % de toutes les richesses des terres qu'il gouvernera au nom de l', Dès 1500, son procès abolit ses titres et droits selon le. Il conçoit le projet d'atteindre les Indes par une route maritime qui traverserait l'océan Atlantique (qu'il pensait être plus petit qu'il n'est en réalité). Il parvient à convaincre la reine Isabelle de Castille et Ferdinand d'Espagne, qui vont financer son expédition. Les indigènes des Bahamas, que Christophe Colomb appelle Lucayans, sont des Indiens Arawak, qui vivent également dans les Grandes Antilles. En 1493-1494, c'est la découverte des Petites Antilles, peuplées d'anthropophages ; puis un voyage au long de la côte sud de Cuba, l'amiral espérant arriver aux abords de Catay. » La carte de ce voyage dressée par Colomb (aujourd'hui perdue) ne va pas tarder à servir à d'autres explorateurs du continent sud. Il s'agirait soit de l'île dénommée aujourd'hui Watling, soit de Samana Cay, soit de l'île Cat. Dès quatorze ans, il prit la mer, puis participa à des expéditions pour le compte de grandes firmes génoises qui vendaient de la laine et achetaient de l'alun, des épices, du sucre ; il navigua dans le bassin méditerranéen et jusqu'en Angleterre, en faisant étape au Portugal. Ses navigateurs s'étaient déjà avancés bien au sud de l'équateur, prouvant ainsi que les « antipodes méridionaux » n'étaient pas inaccessibles, comme l'avaient prétendu des savants des siècles passés. C'est ainsi que Colomb forge son expérience et s'acclimate à la vie océanique. Il emploie les derniers mois de sa vie en démarches auprès de Ferdinand, pour rentrer dans ses prérogatives de gouverneur (satisfaction lui sera donnée post mortem ; son fils Diego prendra sa succession à Hispaniola). © 2020 Encyclopædia Universalis France.Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. Il revient en Espagne le 15 mars 1493 avec des indigènes et des oiseaux exotiques. On ranime sans cesse l'assez vaine querelle de l'origine du découvreur. » C'est un lecteur attentif du récit de Marco polo, « Le livre des merveilles du mon… 12-17 juin 1993, Célébration du cinq centième anniversaire de l'évangélisation de l'Amérique latine par le pape Jean-Paul II. Pour lui, l'essentiel était de tirer parti des immenses privilèges que lui reconnaissaient les capitulations de Santa Fe et de profiter du monopole qu'il partageait avec les Rois Catholiques, ses associés dans l'entreprise, p […] Christophe Colomb a une solide expérience de marin. Depuis l'augmentation du nombre et l'importance accrue de le […] Jusqu'au bout, il affirmera ses droits, non seulement sur les terres découvertes mais « à découvrir », « car j'ai donné les Indes au roi et à la reine » (Testament). Share Lors de son premier voyage, Christophe Colomb part avec 2 caravelles : la Pinta et la Nina. Erreur de référence : Des balises existent pour un groupe nommé « Syndrome Christophe Colomb », mais aucune balise correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante manque. La plupart d'entre eux étaient des soldats, de […] Colomb ne s'intéressait pas à une colonisation de peuplement. Documenti e prove della sua appartenenza a Genova, 1932) : non seulement des documents notariés prouvent son origine ligure, mais aussi les rapports professionnels et amicaux que Colomb entretint avec Gênes tout au long de sa vie. Le 3 août 1492, l'explorateur quitte Palos, à la tête de trois caravelles (la Santa Maria, la Pinta et la Niña) ; deux d'entre elles appartenaient à Martín Pinzón, riche armateur de Palos dont le concours s'était révélé indispensable pour le recrutement des équipages. abrégée, Christophe Colomb, Paris, 1958. Ses livres de chevet n’étaient pas moins que « les calculs de la circonférence de la terre » et « Imago Moundi », le journal international de la cartographie. Au XVème siècle, l'or est la monnaie utilisée dans le commerce. Les relais entre Europe et Asie seraient la mystérieuse île « Antilia » (portée sur les cartes depuis 1424, mais plus que probablement imaginaire), et « Cypango » (le Japon) dont avait parlé Marco Polo dans sa Description du monde, autre lecture favorite du Génois. Christophe Colomb, La Découverte de l'Amérique, journal de bord et autres écrits, 1492−1493, La Découverte Poche, Paris, 2015 Je vous écris Seigneur (Luis de Santangel, conseiller d'Isabelle de Castille), sachant le grand plaisir que vous aurez en apprenant que Notre Seigneur a donné une issue triomphale à mon voyage. lettre de Christophe Colomb à Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille " Je suivis le chemin des îles Canaries qui appartiennent à Vos Altesses et sont en ladire mer océane, afin de prendre là route et naviguer jusqu'à ce que j'arrivasse aux Indes pour y porter l'ambassade de Ainsi qu'avec une nef : Santa Maria. Lire la suite, Dans le chapitre « L'expérience antillaise » Le 03 août 1492, Christophe Colomb quitte l’Espagne avec 3 caravelles et 87 hommes. Il s’agit de l’île de San Salvador. Lire la suite, Dans le chapitre « Histoire » Les Rois catholiques, ou même «Les Rois très catholiques », est un titre reçu par Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, accordé par le pape Alexandre VI en compensation pour l'octroi du titre Très chrétien aux rois de France. Ce projet est, substantiellement, celui de la « lettre de Toscanelli », adressée, en 1474, par un savant florentin à un chanoine de Lisbonne, lettre dont l'authenticité est encore contestée. Cet or provient d'Afrique de l'Ouest ( actuels Guinée, Mli, Burkina et Niger). Le coup de chance – ou le trait de génie – de Colomb aura été de prendre le départ des Canaries, à la latitude exacte où il sera poussé en droiture vers l'ouest par l'alizé. Il y a 500 ans, les hommes pensaient que l’Océan Atlantique était infranchissable. Nous prenons le terme chronique dans un sens large qui comprend, outre les chroniques proprement dites, les lettres de relation, les mémoires, les récits et l'historiographie telle qu'elle a été conçue à l'époque. Pour revenir en Europe, il faut « remonter » jusqu'à la latitude de 30° Nord. Ces aborigènes signalés par Christophe Colomb dès son premier voyage ont fourni à la littérature, au cinéma, à la presse et à l'historiographie coloniale le thème obsédant du cannibalisme. Le 15, lors de la consécration de la cathédrale de la Almudena, à Madrid, il appelle de nouveau à une « renaissance morale et spirituelle de l'Espagne ». Il est pourtant certain que Cristoforo Colombo était le fils du tisserand génois Domenico (voir Cristoforo Colombo.